Montée de lait

Montée de lait (à la manière de Fanny Ardente).

Tous les jours depuis mon retour de congé de maternité, je m’installe à mon chic cubicule et j’exerce des renouvellements, comme un étudiant flippe des burgers chez McDo pendant le congé estival. De façon mécanique. Voyez-vous, pendant mon congé de maternité, il y a eu une restructuration majeure et selon tous, je suis chanceuse d’avoir une job. Point à la ligne.

Au cours de ladite restructuration, mon titre a été absorbé et éliminé. Je ne suis donc plus Responsable des activités, mais une Spécialiste Immobilier / Acquisition, comme sept autres membres de l’équipe (sur un total de 15). Toutefois, les tâches que j’accomplissais exclusivement en tant que Responsable des activités n’ont pas disparu, elles. Mon supérieur, au lieu de me remplacer pendant mon congé de maternité, a redistribué mes tâches auprès de deux collègues et il a utilisé le poste vacant temporaire pour embaucher un individu pour accomplir des tâches autres au sein de l’équipe.

À mon retour, il y a maintenant plus de quatre mois, on m’a annoncé que je récupérais les tâches du remplaçant bidon et non mes tâches d’avant-congé. Je flippe donc mes burgers, en ravalant ma rage, en voyant les deux autres s’occuper de mes tâches correctement, sans plus. Et moi qui suis donc chanceuse d’avoir une job.

J’ai osé faire appel aux Ressources humaines en juin-juillet. Grave erreur. Dans une entreprise privée, les RH ne servent pas les intérêts des employés, mais seulement, uniquement, exclusivement les intérêts de l’employeur. On m’a rencontré, promis des choses en échange de ma patience. On m’a dit que j’étais peut-être mieux dans ce « nouveau poste » car si j’avais des obligations familiales, je ne manquerais pas de réunions importantes. En résumé, rien n’a changé et rien ne changera. Au sein de l’équipe, il y a un nombre « x » de tâches distribuées aux différents Spécialistes. Certains accomplissent mes anciennes tâches. Je fais des renouvellements.

Pour l’instant, j’ai plutôt l’impression d’être spectatrice pendant que le match se joue devant mes yeux. Je suis sur le troisième trio alors que je suis l’une des meilleurs employés de l’équipe, tout ça parce que j’ai eu des enfants. Ben coudon’!

Je suis la preuve qu’en 2015 si une femme part en congé de maternité, elle perd ses acquis, ses promotions. Elle est juste « chanceuse » d’avoir encore un emploi à son retour.

Si j’ose me confier à des collègues, ceux sans enfant évidemment, trouvent ça normal. Après tout, j’ai fait le choix de partir avoir un enfant. Ben oui toi chose, c’est bien connu, la nature m’a donné le choix. Mon conjoint aurait pu porter et allaiter l’enfant à ma place avec son utérus amovible, mais nous avons fait le libre-choix que ce serait moi. Et puis, comme j’ai le plus faible revenu de la famille, cela aurait été logique que mon conjoint prenne une année. Facepalm!

Il en reste du chemin à faire. Beaucoup de chemin à faire. Et après la lecture de l’essai d’Aurélie Lanctôt, je n’ai pas l’impression que les choses s’amélioreront de sitôt. Misère!

Bon, je file. Jour de la Marmotte, numéro 83.

P.S.: Et à tous ceux qui me répondront « Change de job! », je leur réponds déjà « Pas si simple! »
#bencoudonc #feminismeenperil

Voter stratégique VS voter par conviction

J’habite la magnifique circonscription de Laurier-Dorion, où j’y suis même née il y a 33 ans. Tsé, une des circonscriptions historiquement PLQ (sauf pour le trop bref passage de la péquiste Elsie Lefebvre de 2004 à 2007, qui lui a quand même valu des mots tendres de notre intègre PM Jean Charest). Ouin, je vis là.

En ce moment, on essaie de nous faire peur avec le fait que nous sommes une circonscription baromètre et que le vote QS ou ON permettrait au PLQ de passer à nouveau. Je n’y crois pas. En fait, je suis écœurée de me faire dire de voter stratégiquement depuis 2008. Il ne faut pas voter contre quelqu’un, mais pour quelqu’un.

Lors des élections provinciales partielles de 2004 et de 2007, j’habitais la circonscription voisine de Gouin. À deux reprises, j’y ai gagné mes élections avec Nicolas Girard du PQ. Les seules fois où j’ai gagné, tous paliers de gouvernement confondus. J’avais voté par conviction.

Je suis revenue dans Laurier-Dorion en 2008. Décembre 2008, nous sommes à nouveau appelés aux urnes. J’ai perdu dans ma circonscription. Comme en 1998 et en 2003. À croire que j’avais plus en commun avec mes voisins de Gouin qu’avec ceux de Laurier-Dorion. Au niveau fédéral, ce n’était guère mieux. Quelques semaines auparavant, ma circonscription de Papineau basculait du côté obscur de la force avec Justin Trudeau et le PLC. Faque lors des élections fédérales de 2011, j’ai voté stratégique et j’ai perdu. En fait, avec un gouvernement conservateur majoritaire, nous sommes toujours perdants, peu importe qui se trouve à l’opposition.

Le vote stratégique est une mauvaise stratégie. Le problème n’est pas que je ne voterai pas PQ cette fois (notre candidat est plutôt « poteau » et dit des conneries incroyables), mais plutôt que des Québécois et Québécoises voteront ENCORE pour le PLQ malgré la corruption, le mépris envers les étudiants et la vente à rabais de nos richesses à des intérêts privés (pour ne parler que de ça).

Un vote à gauche ne signifie pas nécessairement un vote pour la souveraineté. Tu peux voter PQ, QS ou ON le 4 septembre, et dire non au prochain référendum, si référendum il y a, mettons. L’important, c’est de voter par conviction et je ne peux pas croire que des gens partagent encore les mêmes convictions que le PLQ après 9 ans et un bilan peu glorieux. Et soyons francs, PLQ et CAQ, c’est bonnet blanc, blanc bonnet. En fait, je trouve qu’actuellement, la CAQ et le PQ ratissent large. On ne se positionne pas trop. On essaie de faire plaisir à la classe moyenne avec des petits crédits à gauche et à droite. On ne parle pas trop de souveraineté. On met de l’avant quelques candidats vedettes. On parle de la couleur de teinture de l’une. Du tour de taille de l’autre, mais on ne parle pas des vrais problèmes. L’économie. L’environnement. L’éducation. Les ressources naturelles. La santé. C’est en ne se commettant pas pleinement qu’on ne rallie pas les pro-Libéraux de notre côté. Encore.

L’État actuel libéral est gangrené. Libérez-nous des Libéraux. Votez informés. Votez avec votre cœur.

Patrick Watson

Tu fais la bande sonore de ma vie :

She’s baaaaaaack!

Regina Spektor, ma chanteuse russe préférée…

Two Against One

Si Jack est là, j’y suis aussi…

L’album Rome de Danger Mouse et Daniele Luppi : à découvrir!

What Are You Doing New Years Eve?

Avec Zooey Deschanel et Joseph Gordon-Levitt, nos adorables protagonistes de (500) days of Summer

Charlotte Gainsbourg – Terrible Angels

Charlotte : je t’aime d’amour.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.